Vous êtes ici : Accueil

Travaux d'étudiants en ligne à l'Université de Poitiers

Rechercher un travail d'étudiant

UPétille (Texte IntégraL de Littérature grise Étudiante de l'Université de Poitiers) est un projet de l’Université de Poitiers visant à valoriser les formations et les travaux d’étudiants (mémoires, rapports de stage, thèses d'exercice, etc.) soutenus à l'Université de Poitiers. Ce projet est également un élément structurant de la politique de l’établissement sur les questions de production et de partage de connaissances, ainsi que de lutte contre le plagiat.

Dernière mise en ligne le 21 septembre 2017

Nombre de travaux en ligne : 1459

 

Dernières soutenances !

accès internet    accès intranet    pas d'accès
  • Incidence de l'héparinisation des cathéters centraux dans la population des nouveaux nés à terme et prématurés : étude monocentrique, rétrospective, service de réanimation néonatale et de néonatologie du CHU de Poitiers, année 2012-2015   - Durand Aurore - 13 août 2017

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'utilisation des cathéters veineux centraux est indispensable dans les services de réanimation néonatale. Certains médicaments et les solutés de parentérale nécessitent une voie d'abord de gros calibre. Les évènements thrombotiques sur les cathéters veineux centraux sont des complications fréquentes. L'héparinisation des cathéters est utilisée par certaines équipes mais reste controversée. Cette étude cherche à mettre en évidence l'influence de l'héparinisation des cathéters sur les évènements thrombotiques dans un premiers temps puis sur les évènements infectieux et hémorragiques dans un second temps.

    Matériels et méthodes : Il s'agissait d'une étude monocentrique rétrospective se déroulant dans le service de réanimation néonatale du Centre Hospitalier Universitaire de Poitiers sur la période de 2012 à 2015. La population étudiée était les nouveaux nés à terme ou prématurés, porteurs d'au moins un cathéter veineux central. La population était divisée en deux groupes : un groupe avec héparine et un groupe sans héparine. Le critère de jugement principal était l'évaluation de l'incidence de la survenue de thrombose avant et après les changements de pratique. Les critères de jugements secondaires étaient la survenue d'évènements hémorragiques et infectieux avant et après changements de pratiques.

    Résultats : 119 patients ont été étudiés dans ce travail. Il n'y avait pas de différence significative sur les événements thrombotique dans les deux groupes : 7 (8,53%) thromboses veineuses profondes contre 1 (2,70%) thrombose veineuse profonde (p-value à 0,43) et 9 (10,97%) contre 1 (2,70%) thrombose du KTC (p-value à 0,17) respectivement dans le groupe héparine et le groupe sans héparine. Il n'y avait pas de différence significative pour les évènements hémorragiques entre les deux groupes avec 17 (20,37%) patients contre 7 patients (18,91%) avec au moins un événement hémorragique respectivement dans le groupe héparine et le groupe sans héparine (p-value à 0,82) ; ni sur les évènements infectieux avec 22 (26,82%) patients ayant au moins une septicémie nosocomiale prouvée dans le groupe héparine contre 8 (21,62%) patients dans le groupe sans héparine (p-value à 0,74).

    Conclusion : Il n'a pas été retrouvé d'augmentation significative du taux de thromboses après l'arrêt de l'héparinisation des cathéters veineux centraux. Il n'a pas été non plus retrouvé de différence significative sur les évènements hémorragiques et infectieux. Ces résultats doivent être confirmés par une étude prospective et multicentrique.

  • Intérêt de la mise en place de compte-rendu par le pharmacien orthésiste : Enquête auprès de chirurgiens orthopédistes et de généralistes   - Fouche Mathilde - 10 juillet 2017

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’orthopédie représente une part importante dans la santé. Les professionnels de santé doivent s’impliquer dans ce domaine mais malheureusement les formations sont très souvent facultatives mise à part pour les spécialistes. J’ai donc réalisé une enquête sur l’intérêt d’un compte rendu pharmaceutique après délivrance d’orthèse suite à la prescription d’un médecin généraliste ou d’un chirurgien orthopédiste. Le retour d’information réalisé par le pharmacien orthopédiste permet d’éviter d’éventuelles erreurs puisque le médecin, après réception du compte rendu pharmaceutique, peut mentionner au pharmacien un changement ou non d’orthèse.

  • Le traitement de la narcolepsie avec cataplexie par l’oxybate de sodium   - Pillot Marion - 06 juillet 2017

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La narcolepsie est un trouble du sommeil chronique rare. D’après la classification internationale des troubles du sommeil, on distingue deux narcolepsies : la narcolepsie de type 2, sans cataplexie et la narcolepsie de type 1, avec cataplexie. Cette dernière est caractérisée par des accès de sommeil excessifs dans la journée, de brusques pertes de tonus musculaire (cataplexie), des hallucinations, des paralysies du sommeil et même des troubles du sommeil nocturne.

    La narcolepsie est une pathologie multifactorielle. Le lien entre le système immunitaire et la narcolepsie de type 1 est connu depuis la découverte du système HLA. Plus de 90% des patients narcoleptiques présentent un hétérodimère spécifique. Chez l’homme, la destruction quasi complète et spécifique des neurones à hypocrétines laisse penser à une maladie auto-immune. Les facteurs environnementaux, comme l’infection par le virus Influenzae de type A en 2009, ont été mis en avant dans l’apparition de la maladie.

    Le diagnostic de la narcolepsie de type 1 est essentiellement clinique, mais des mesures par polysomnographie suivi d’un test itératif de latence d’endormissement ainsi que la mesure du taux d’hypocrétine dans le liquide céphalo-rachidien permettent de poser le diagnostic avec certitude.

    Les traitements disponibles sur le marché sont uniquement symptomatiques. Ils vont traiter la somnolence excessive et/ou la cataplexie ainsi que les symptômes accessoires. L’oxybate de sodium (sel du GHB) est le traitement de référence de la maladie de Gélineau. Sa mise en circulation a été très encadrée au niveau européen et français, avec la mise en place d’un plan de gestion des risques pour éviter le risque d’abus, de détournement et de surdosage.

    De nouveaux traitements sont soit, en cours d’étude avec les injections d’hypocrétine, les agonistes GABA-B ou l’immunothérapie soit, déjà disponibles auprès des patients avec le pitolisant ou la dexamphétamine.

    En 2017, la commission des stupéfiants et psychotropes a rendu un avis favorable à la modification du circuit de distribution de l’oxybate de sodium, qui pourra être dispensé dans les pharmacies de ville afin de faciliter son accès aux patients. Les conditions de mise en place sont encore à définir pour maintenir le suivi national d’addictovigilance.

Plus de résultats...


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales